Séjour en terre Irlandaise

Retour sur un séjour en terre irlandaise, très connue pour ses brochets et ses perches mais moins pour son potentiel de pêche en mer, du bord en particulier ! On comptera sept sessions de pêche différentes pour le même nombre d’espèces touchées!

 

J’ai eu la chance de démarrer le séjour sur une sortie en kayak avec un guide français qui est vite devenu un ami et j’en profite pour vous le conseiller. Voici son site : http://www.celticfishing.com/

Entrons dans le vif du sujet, à bord de nos embarcations, nous touchons vite quelques petits lieus jaunes sur des shads classiques, pour ma part je quadrille la zone au REINS S-Cape shad 3,5‘’ mais impossible de piquer un poisson correct… au bout d’une heure de pêche et après avoir essayé différentes tailles de leurres sans plus de succès, je fini par descendre un REINS flat jerk 6’’. Dès la descente je me fait secouer, je ferre, c’est pendu et un lieu de 65cm monte en surface. Le pattern est trouvé, plusieurs poissons du même gabarit vont suivre et le collègue s’offrira même un joli 75 qui s’échappera avant la photo.

Deuxième session ! Nous savons par les locaux que les bars ne sont pas encore sur les côtes à cause d’une fraie tardive. Nous décidons malgré tout de tenter notre chance. Les heures passent, les spots défilent, les leurres aussi et à 3 pêcheurs toujours aucun bar au compteur. La fin de journée arrive et nous nous sommes résignés à l’absence des bars, mais en voyant le dernier terrain de jeu qui s’offre à nous l’espoir me gagne ! Alors qu’un de nous trois a déjà plié sa canne et que le deuxième viens de laisser deux leurres sur le plateau rocheux immergé, je prends une tape venue d’un autre monde ! Le S-Cape Shad est coffré et le texan qui m’a permis d’éviter les accros du spot est bien planté ! Dans l’eau jusqu’à la taille, le poisson me tourne autour et m’offre un combat magique dont je me souviendrais ! La robe métallique ne trompe pas, c’est un joli bar qui fini par se rendre et prend la pose avant le release !

La récompense est suffisante, mais je ne peux pas m’empêcher de mettre à profit les dernières minutes qu’il me reste. Et j’ai bien raison, trois lancés plus tard, une nouvelle décharge, un ferrage, et c’est une nouvelle victoire ! Ces deux poissons très maigres confirment un retour de fraie très récent !

Nouvelle journée, je n’ai que 3 heures devant moi, je décide de voir à quoi ressemblent les truites irlandaises. Je commence à remonter un petit ruisseau d’un mètre de large. Je touche rapidement quelques truitelles avec une cuillère classique, mais le fond est couvert d’algues et un passage sur deux est inefficace… Je retourne donc à mes valeurs parisiennes de streetfishing, un plomb balle en tungstène de 1.8g devant un REINS G-Tail Saturn monté sur un hameçon texan et j’évite toutes les algues ! Une vingtaine de petites truites s’enchainent, toutes plus belles les unes que les autres !


Je fini par déboucher sur un petit lac, c’est le moment de sortir la fameuse cuillère ondulante, la TIEMCO Lightning Woobler 7g ! Et c’est reparti les truites défilent mais pas moyen de piquer un beau poisson jusqu’à ce que je prenne une tape d’un autre niveau en arrivant au bord, un relâché, une tirée ample, je vois la gueule blanche happer ma cuillère et le poisson se retourner ! Il me faut quelques secondes pour réaliser que je tiens un saumon atlantique de peut être 7lbs sur un bas de ligne en 18/100, je gère le combat du mieux que je peux mais le migrateur fini par se décrocher au bout de quelques minutes…

Pour ma quatrième session nous retournons sur le spot qui m’a rapporté deux bars précédemment. Les conditions sont bien plus difficiles, de la pluie et un vent de face a 45km/h nous empêchent de pécher correctement. Resté sur le succès du S-Cape Shad je me focalise sur ce leurre mais il n’est plus au gout du jour… je me rappelle donc ma première journée en kayak et passe sur un REINS Flat Jerk 6’’ toujours en texan pour éviter les accros (ces deux leurres sont extrêmement souples et possèdent un dos plat ce qui permet à la pointe de l’hameçon texan de ce positionner parfaitement afin d’éviter les accrochages tout en permettant un ferrage optimal). Bien que l’espèce soit différente du premier jour, le résultat est le même ! Au deuxième lancé je ferre un bar surpuissant qui me balade entre les rochers ! Une fois au sec je constate qu’il est bien plus gras que les précédents, celui là est dans le coin depuis plusieurs jours ! Un deuxième plus petit lui fera suite avant la fin de la marée montante.

Je change de région et monte plus haut dans le nord, je n’espère donc plus prendre de bar ! La technique consiste à chercher les pointes de roches accessibles, plus propices au passage des lieux que les anses. La marrée est déjà bien descendue quand j’arrive sur celle-ci, je n’ai que 2 heures devant moi. Il faut croire que les vielles ont pris possession du terrain car je pique rapidement des beaux sujets au Flat Jerk 4’’ et au S-Cape Shad 3,5’’ !

Mais comme on le sait les dents des vielles laissent peu de chance aux leurres et mes S-Cape Shads perdent vite leur caudale… mais fonctionnent toujours autant sans!

Je décide néanmoins de finir la session sur du REINS Rockvibe Shad classique en 4’’ conçu dans un plastique moins souple mais plus résistant, et il fait craquer les dernières veilles !

Avant de partir je mets un S-Cape neuf et tente un long lancé coté écume pour vérifier que les lieus ne sont pas arrivés pendant que je m’amusais, et bingo, deux tours deux manivelle plus tard je ramasse une cartouche caractéristique et sort un poisson correct.

Nouvelle pointe pour cette nouvelle journée où je ne ferais qu’un rapide coup du soir. Après une demi-heure sans touches sur des LS de taille normale, je repère un banc de baitfishs de petite taille. Je tente donc l’alternative jig avec un REINS Palputin en 7g qui se fait fracasser dans la vague au premier lancé par un joli lieu en pleine forme ! Deux autres de taille plus modestes se laisseront tenter.


Je fini par racler le fond avec un Flat Jerk 6’’ histoire de voir si une vielle ne trainerait pas par là. Mais c’est une plutôt une vache qui coffre mon leurre à tel point qu’on ne le voit pas sur la photo !

Dernière journée de pêche en Irlande : le carnage !

La pointe que je vise a l’air très compliquée d’accès et aucun touriste ne se risque à descendre la pente rocheuse qui mène à la mer.

Mais le spot a l’air magique donc je prends le risque et je finis par arriver en bas entier ! Dès le début je vois des chasses de lieus à ras de la surface, je commence par pêcher le coté protégé des vagues. C’est la folie !!! À peine le Palputin 7g touche l’eau qu’il se fait exploser dans tout les sens ! Les lieus s’enchainent, j’en profite pour essayer tout les leurres qui me passent par la tête, de la cuillère ondulante Lightning Woobler au leurre de surface en passant par le Flat Jerk 4’’ et toutes les tailles de Rockvibe Shad !


Je fini par me lasser au bout d’une quarantaine de poissons et décide d’attaquer le côté exposé aux vagues, le Palputin n’a pas le temps de descendre qu’il est secoué de toutes parts par des touches électriques, je suis tombé au milieu d’un immense banc de maquereaux !

Je m’amuse un peu mais la marée a monté, je vais bientôt devoir remonter la pente rocheuse. Je finis sur quelques passages au S-Cape Shad entre les phoques et les cormorans qui nagent dans le banc de mac ! Je sortirais ainsi mes derniers lieus irlandais pour clore une session à plus de 60 poissons.


 

Kacim pour FTF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>