GLANE FEST : Les conseils de Ludo pour aborder la crue !

Comme vous avez pu le remarquer, c’est la grande crue : les rivières débordent et deviennent impraticables avec les techniques habituelles. Voici quelques photos de la Seine à Paris durant cette crue exceptionnelle de juin 2016.

La Seine à Châtelet, les voies sur berges sont complètement sous l’eau.

La Seine au niveau d’Alma: les bateaux mouche ne naviguent plus.

Les spots

Quand la seine commence à avoir un débit suffisamment important (à peu près 500-600m/3 seconde), les poissons n’arrivent plus à se tenir dans le courant central et se regroupent dans les amortis près des bergers ce qui facilite leur recherche. Les amortis peuvent être créés par des arbres, des péniches, le long des berges, une bifurcation du quai : toutes les structures qui cassent le courant sont bonnes à prospecter.

Il faut se méfier de certains « amortis », notamment ceux créés par les péniches. En effet, certaines fois, le courant n’est cassé qu’uniquement en surface, en général les poissons ne se tiennent que rarement dans ce type d’amortis.

Attention : vous trouverez bien souvent de nombreux accros dans les amortis.

Les cannes / Le shock leader

Pour ce qui est du matériel pour le sandre, il va vous falloir une canne Medium Heavy, voir Heavy, La Four Ways ainsi que la Chronic répondent parfaitement à ces critères.

 

 

Sur des gros sandres, il va vous falloir une canne suffisamment puissante pour les empêcher de vous casser dans les nombreux accros présents sur les spots, ou pour l’empêcher de prendre le courant, mais aussi pour lancer des leurres en 4’’ ou 5’’ voir 6’’ selon les conditions.

Les eaux teintés et le fort débit permettent de monter en diamètre de fluorocarbone sans que les sandres ne s’en rendent compte. Pour ma part j’utilise entre 16 et 25lbs selon les conditions et l’activité des poissons.

Pour ce qui est du silure, il va vous falloir une canne au minimum Extra Heavy tel que la Waterworks.

 

 

Les silures étant des poissons puissants, il faut une canne la plus puissante possible pour stopper ces énormes fishs et les empêcher à tout prix de rejoindre le courant ou de passer sous le quai, sinon c’est la casse assurée.

Pour ce qui est du shock leader, il ne faut pas hésiter à monter gros pour éviter les casses, personnellement j’utilise du fluorocarbone entre 50 et 100 lbs selon l’activité des silures.

Les leurres :

Avec les eaux troubles, le poisson peut difficilement se fier à sa vue, il va donc se repérer essentiellement grâce aux vibrations émises par le leurre.

Pour le sandre, la plage de taille va aller de la petite taille tel que les Rockvibe Shad 3,5’ et les S-cape Shad 3,5’’ aux leurres en 5’’ pour les Fat Rockvibe Shad et exceptionnellement 6’’ avec les Fat Bubbling Shad.

Le sandre va le plus souvent prendre sur des leurres entres 3,5’’ et 5’’ mais quand ils vont chasser de grosses proies, il ne faut pas avoir peur de monter en taille de leurre.

Pour qui est de notre cher silurus glanis, il peut se prendre avec toute les tailles de leurres. Cependant, durant la crue je n’utilise que des leurres entre 5’’ et 6.5’’ tel que les Fat Rockvibe Shad 5’’ et 6.5’’ ainsi que des Fat Bubbling Shad 6’’

Pour ce qui est des têtes plombées il ne faut pas obligatoirement monter lourd, car il ne faut pas oublier que dans les amortis il n’y a pas de courant. Pour ma part, j’utilise entre 14 et 28 g selon l’animation et la taille de l’amorti. Il faut de prendre des hameçons extra fort de fer pour pêcher le silure, les HOOKERS Critical Spécimen 6/0 et 8/0 sont faites pour ça.

 

Le plus important, peu importe l’espèce que vous recherchez est de se rapprocher au maximum de la taille des proies dont il est en train de se nourrir. La température de l’eau va aussi être importante, plus l’eau sera froide, moins les poissons vont avoir envie de faire des efforts pour venir chercher le leurre, il faudra donc leur proposer des leurres suffisamment gros pour leurs donner envie de se déplacer et même leur faire passer le leurre devant la gueule.

Les animations :

Pour ce qui est de l’animation pour le sandre, il n’y a rien de très complexe. La journée, il va falloir gratter doucement sur le fond avec des petits shaking ou en « stop and go ». Dès que le jours va commencer à décliner, il va être possible de trouver les sandres plus haut dans la couche d’eau, il faudra donc laisser sa tête plombée toucher le fond et ramener en slow rolling avec ou sans pose selon l’activité des poissons.

Pour le silure, les animations sont identique vous pourrez aussi bien les prendre sous la surface en linéaire, que coller au fond en grattant.

Que ce soit pour le sandre ou le silure, il va falloir adapter le grammage de la TP en fonction de la hauteur d’eau et de la nage que vous voulez avoir, avec de faibles poids, la nage du leurre sera plus planante. Alors qu’en étant plus lourd, la nage sera plus agressive et rapide.

Les résultats :

J’espères que ce petit tuto vous a plus, je vais donc conclure cet article avec quelques photos de sandres et silures que j’ai pris en période de crue.

 

Zander 92,5cm au Rockvibe Shad 3,5″ #Chart Pepper

Deka zander, perfect hooking with Critical 14g 3/0 avec The Four Ways

88cm au Fat Rockvibe Shad 5″ #Chart Pepper

 

Glanus 1,90m au Rockvibe Shad 3,5″ #Chika Orange avec la Reins Pike Ringer

 

1,70m au Fat Bubbling Shad 6″ #Slice Fish sur Critical Spécimen 6/0

Matraquage de glanus avec la HOOKERS The Waterworks

Monster fish !! un 2,09m au Fat Rockvibe Shad 5″ #B76 sur Critical Spécimen 6/0 avec la REINS Pike Ringer

Pêcher en période de crue peut être dangereux, alors n’oubliez pas de prendre toutes vos précautions et surtout rappelez vous qu’aucun poisson ne mérite de se mettre en danger.

J’espère que cet article vous à plu sur ce gardez la pêche

Ps : voici le lien de mon blog perso : https://fishadventures.wordpress.com/

Ludovic, Pro Staff pour FTF

 

Une réflexion au sujet de « GLANE FEST : Les conseils de Ludo pour aborder la crue ! »

  1. Salut Ludovic.
    Ton article sur la pêche des carnassiers en temps de crue est super, j’ai vraiment apprécié les nombreux détails que tu nous donnes ; et les photos sont cools !
    Concernant l’animation des leurres, existe-t-il sur le web des petites vidéos permettant de mieux comprendre ce que tu entends par « gratter le fond avec des petits shakings, ou en stop and go » ? Merci d’avance.
    Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>